Egypte: 37 islamistes écopent de la perpétuité, 10 autres sont condamnés à mort

05/07/14 à 11:53 - Mise à jour à 11:53

Source: Le Vif

(Belga) Un tribunal égyptien a condamné samedi le chef des Frères musulmans et 36 islamistes à la prison à perpétuité pour une manifestation violente peu après la destitution, il y a un an, du président Mohamed Morsi, issu de la confrérie désormais interdite.

Egypte: 37 islamistes écopent de la perpétuité, 10 autres sont condamnés à mort

Le même tribunal a en outre confirmé les peines capitales prononcées à l'encontre de dix autres co-accusés, dont plusieurs jugés par contumace pour des violences survenues en juillet 2013 ayant causé la mort de deux personnes à Qalioub, dans le delta du Nil. Parmi les condamnés à la perpétuité figurent un haut dirigeant des Frères musulmans, Mohamed al-Beltagui, le prédicateur islamiste Safwat Hegazy, deux anciens ministres de M. Morsi et deux anciens membres du Parlement appartenant aux Frères musulmans. Le Guide suprême Mohamed Badie, en prison et poursuivi dans de multiples affaires comme la quasi-totalité de la direction de son mouvement islamiste, a déjà été condamné à mort dans deux autres procès, également pour des manifestations violentes. Depuis la destitution le 3 juillet 2013 du président Mohamed Morsi, les autorités égyptiennes sont régulièrement accusées d'utiliser la justice comme un outil de répression. Jeudi, les Frères musulmans avaient lancé un appel à la manifestation à l'occasion d'une "journée de la colère", un an jour pour jour après la destitution par l'armée du président islamiste Morsi. Dès les premières heures de cette journée, les policiers, massivement déployés, avaient bouclé les principales places de la capitale, habituels lieux de rassemblement. Depuis l'éviction du premier président démocratiquement élu d'Egypte, plus d'un millier de pro-Morsi ont été tués, 15.000 arrêtés et des centaines condamnés à mort à l'issue de procès expéditifs de masse. Le mouvement des Frères musulmans, vieux de 86 ans et qui a remporté toutes les élections depuis la révolte populaire de 2011, a récemment été déclaré "terroriste", interdit, et la quasi-totalité de sa direction, à l'instar de M. Morsi, a été arrêtée et encourt désormais la peine de mort dans de multiples procès. (Belga)

Nos partenaires