Effondrement d'un toit à Riga - Près de 50 morts, 30 personnes encore sous les décombres, selon le maire de la ville

22/11/13 à 19:47 - Mise à jour à 19:47

Source: Le Vif

(Belga) Le bilan de l'effondrement du toit d'un supermarché dans une banlieue de Riga s'est alourdi à 49 morts alors que 30 personnes "sont probablement encore sous les décombres" vendredi soir, selon le maire de cette ville.

"Nous avons actuellement 49 morts et très probablement encore 30 autres personnes dessous. Il est très probable qu'elles sont mortes. Nous espérons qu'il y a encore des survivants, mais 24 heures après, les chances ne sont pas très élevées", a déclaré Nils Usakovs. Les sauveteurs travaillaient d'arrache-pied vendredi pour tenter de dégager les victimes dans cette catastrophe, la pire survenue en Lettonie depuis le retour à l'indépendance de ce pays balte en 1991. Le toit s'est effondré jeudi soir en pleine heure d'affluence alors que des centaines de clients étaient en train de faire leurs courses dans ce magasin, situé dans le quartier dortoir de Zolitude, en périphérie de Riga. Environ 200 secouristes, aidés par des militaires, fouillaient sans relâche les décombres. Une porte-parole du ministère de la Santé a indiqué que les blessés - 38 dont 22 hospitalisées - souffraient de fractures compliquées, de blessures à la tête et de lésions d'organes. Trois pompiers ont été tués en s'efforçant de dégager des victimes et une dizaine de secouristes ont été blessés. Le toit de ce supermarché s'est effondré sur une surface d'environ 500 m2 sur deux étages, le deuxième étage s'étant écroulé ensuite sur les équipes de sauvetage arrivées les premières sur les lieux. Concernant les causes de l'accident, la police travaille actuellement sur trois hypothèses. "La première concerne la conception du bâtiment, la deuxième porte sur les méthodes de sa construction et la troisième sur de nouveaux éléments qui ont été installés sur le toit", a expliqué la porte-parole des pompiers. Des travaux étaient en cours sur le toit pour le transformer en jardin suspendu, selon un responsable local de la mairie. (Belga)

Nos partenaires