Effectifs policiers supplémentaires en région frontalière pour endiguer la criminalité

20/11/12 à 17:26 - Mise à jour à 17:26

Source: Le Vif

(Belga) Des effectifs policiers supplémentaires vont être placés en région frontalière avec la France afin de renforcer la lutte contre les faits de violence, indique mardi le cabinet de la ministre de l'Intérieur dans un communiqué.

Les mesures ont été prises lors d'une réunion qui s'est déroulée lundi au cabinet de Joëlle Milquet, en présence de représentants de la police locale et fédérale, à la suite de récents faits de criminalité en provinces du Hainaut et de Flandre occidentale. Concrètement, dix membres du corps d'intervention de Flandre occidentale et du Hainaut -mais également de la police fédérale en cas d'effectifs disponibles- viendront renforcer quotidiennement les zones de Grensleie, Ypres, Comines-Warneton, Mouscron et du Val de l'Escaut. Des actions hebdomadaires de dissuasion, via des points de contrôle, et d'arrestation en cas de flagrant délit, dites Villaram, seront renforcées par des équipes d'arrestations spéciales et anonymes de l'équipe d'intervention spécialisée de la Réserve générale à Bruxelles. La police fédérale de la route prendra aussi part à ces actions, principalement sur les autoroutes E17 et E403, et tiendra un hélicoptère à disposition. Plusieurs de ces actions auront lieu en novembre et décembre 2012. Des petites patrouilles de police spécifique, locale et fédérale, déploieront en outre des contrôles statiques et effectueront des observations. Des discussions seront également menées avec la police française afin de mettre sur pied davantage d'opérations transfrontalières, impliquant la coopération entre les polices belge et française. Le rôle du CCDP (Centre de coopération policière et douanière), responsable de la coordination, de la communication et de l'échange d'informations entre les polices française, belge et la douane, a été renforcé et la communication améliorée. Par ailleurs, l'"accord de Tournai" est actuellement à l'étude, dans le but d'améliorer le cadre juridique de la coopération transfrontalière entre les polices française et belge, à savoir notamment un assouplissement des règles. Enfin, la ministre travaille, en collaboration avec les Régions, à l'installation de caméras ANPR (à reconnaissance automatique des plaques d'immatriculation). (MUA)

Nos partenaires