Ecrasé, poignardé et quasi-décapité, le calvaire du soldat Rigby

29/11/13 à 18:15 - Mise à jour à 18:15

Source: Le Vif

(Belga) Les deux meurtriers présumés du soldat Lee Rigby ont renversé leur victime en voiture, l'ont lardé de coups de couteau et presque décapité, pour venger "les musulmans tués par les soldats britanniques", selon les éléments dévoilés vendredi à leur procès à Londres.

Ecrasé, poignardé et quasi-décapité, le calvaire du soldat Rigby

Après neuf jours consacrés à des questions de procédure, le jury composé de huit femmes et quatre hommes a pu entendre pour la première fois les faits reprochés aux deux accusés, Michael Adebolajo, 28 ans et Michael Adebowale, 22 ans, britanniques d'origine nigériane. Ces deux convertis à l'islam nés à Londres sont également inculpés pour tentative de meurtre sur deux policiers qui les ont arrêtés sur les lieux après les avoir blessés par balles. Le meurtre du soldat, qui rejoignait à pied et en habits civils sa caserne dans le quartier de Woolwich, a eu lieu sous les yeux de nombreux passants, dont des écoliers. Certains ont filmé la scène avec leur téléphone portable et les vidéos ont fait le tour du monde. Les images de surveillance montrent comment Lee Rigby a d'abord été percuté par la voiture, "utilisée comme une arme". Elle était conduite par Adebolajo qui lui a foncé "droit dessus" à une vitesse située entre 50 et 65 km/h. La violence de l'impact l'a projeté au-dessus du capot et l'a laissé inconscient. Les deux accusés sont alors sortis du véhicule pour traîner le soldat au milieu de la chaussée. Le passager, Michael Adebowale, a commencé à le larder de coups de couteau, tandis que le conducteur s'acharnait au hachoir sur le cou de la victime, juste en-dessous de la mâchoire, "comme un boucher le ferait avec une pièce de viande" selon l'expression d'un témoin. (Belga)

Nos partenaires