Ecolo houspille l'Olivier pour sécuriser l'habitat permanent en Wallonie

18/07/13 à 14:53 - Mise à jour à 14:53

Source: Le Vif

(Belga) Plusieurs députés wallons Ecolo ont présenté jeudi une proposition de résolution visant à faire de l'habitat permanent dans les zones de loisir un mode d'habitat alternatif sûr, constatant que le gouvernement n'en fait pas une priorité.

Plus de 12.000 personnes habitent en permanence dans les zones de loisirs (campings, parcs résidentiels, etc) qui émaillent le territoire rural wallon, que ce soit par choix de vie ou par nécessité. Les conditions de vie y varient fortement d'un endroit à l'autre. Un plan Habitat permanent (HP), adopté par le gouvernement en 2002 et actualisé il y a deux ans, encadre cette forme de résidence. Mais pour Philippe Hubaux (Ecolo), président de l'asbl Droit au logement différent, il ne garantit pas suffisamment la sécurité juridique ni de meilleures conditions de vie aux résidents. Pire, il ambitionne à mi-mots l'éradication de ce mode de vie. Constatant avec lui que le gouvernement n'en fait pas une priorité, six députés Ecolo emmenés par Isabelle Meerhaeghe ont signé une proposition de résolution visant à créer dans le futur Code du développement territorial - le successeur du CWATUPE - des "zones d'habitat alternatif". Le gouvernement inviterait ainsi les communes, en concertation avec les acteurs de terrain, à dresser un état des lieux des zones concernées, de leurs infrastructures et de la composition des personnes qui y vivent. La commune exposerait la manière dont elle entend garantir l'accès à des conditions de vie dignes (accès à l'eau, l'électricité, etc). Pour Isabelle Meerhaeghe, cette étape signifierait aussi une amnistie envers les infractions urbanistiques éventuellement commises. Le territoire concerné serait reconnu "périmètre HP", accordant aux citoyens recensés un droit d'habitation réel jusqu'en 2040, avec possibilité de renouvellement. (Belga)

Nos partenaires