Ecart salarial: un rapport qui montre un large soutien aux entreprises, selon Onkelinx

15/07/13 à 18:55 - Mise à jour à 18:55

Source: Le Vif

(Belga) Le comité ministériel restreint a reçu lundi le rapport sur l'écart salarial qu'a rédigé un groupe d'experts. Ce document volumineux fait le point secteur par secteur sur le handicap salarial de la Belgique. Selon la vice-première ministre PS, Laurette Onkelinx, l'un des enseignements qui peut en être tiré est le large soutien social dont jouissent les entreprises en Belgique.

Ecart salarial: un rapport qui montre un large soutien aux entreprises, selon Onkelinx

A la fin de l'année passée, lorsqu'il a terminé la première épure du budget 2013, le gouvernement a demandé à un collège d'experts (Banque nationale, Bureau du plan, Conseil central de l'économie -CCE- et Institut national des statistiques) d'évaluer le handicap salarial des entreprises belges par rapport aux pays voisins. Le CCE avait estimé celui-ci à 5,2 pc "brut", c'est-à-dire sans tenir compte des subsides salariaux. Le gouvernement avait évalué ces subsides à 1,8 pc, soit un écart net de 3,4 pc qu'il souhaitait ramener à 1,8 pc pour fin 2014 et réduire à 0 pc en 2018. "C'est un rapport imposant", a commenté Mme Onkelinx à la sortie du comité restreint. Les chiffres et statistiques seront étudiés dans les détails. La prudence était de mise chez les différents vice-premiers ministres. Selon la représentante PS, il en ressort toutefois que les entreprises bénéficient d'un soutien s'élevant à 11 milliards d'euros par le biais de réductions de cotisations sociales, subventions, titres-services, mesures d'activation et autres. "Ce qui est plus ou moins l'impôt des sociétés. C'est vous dire s'il y a un soutien important en Belgique pour nos entreprises", a souligné Mme Onkelinx. (Belga)

Nos partenaires