Eaux usées: la Belgique à nouveau traînée devant la justice européenne

21/03/13 à 17:48 - Mise à jour à 17:48

Source: Le Vif

(Belga) La Commission européenne a décidé jeudi d'assigner la Belgique devant la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Plusieurs villes du pays continuent en effet à rejeter des eaux usagées non-épurées dans l'environnement, en contravention du droit européen.

"La Commission européenne s'inquiète de ce que la Belgique ne protège pas sa population des effets des eaux urbaines résiduaires non traitées. Le rejet des eaux urbaines résiduaires non traitées constitue une menace pour la santé humaine et pour l'environnement", a justifié la Commission dans un communiqué. Conformément à une directive européenne de 1991, la Belgique était tenue de mettre en place avant le 31 décembre 2005 un système de collecte et de traitement des eaux urbaines résiduaires pour toutes les "petites" agglomérations, celles comptant entre 2.000 à 15.000 habitants. Selon la Commission, 4 agglomérations flamandes et 33 wallonnes ne respectent toutefois toujours pas ces obligations. Selon les prévisions actuelles, la mise en conformité ne sera d'ailleurs pas achevée avant 2015, soit... dix ans après le délai fixé. "Les eaux urbaines non traitées peuvent être contaminées par des bactéries et des virus dangereux et présentent donc un risque pour la santé publique. Ces eaux contiennent également des nutriments tels que l'azote et le phosphore susceptibles de nuire aux réserves d'eau douce et au milieu marin en favorisant la prolifération d'algues qui étouffent les autres formes de vie", rappelle l'exécutif européen. Ces manquements belges en matière d'épuration des eaux ne concernent pas que les petites agglomérations. La situation est également problématique dans les grandes villes, dont Bruxelles, ce qui vaut à la Belgique un autre recours, toujours pendant, devant la CJUE qui pourrait lui infliger prochainement une lourde amende. (JAV)

Nos partenaires