Eau: une augmentation de la charge fiscale sur le secteur de 46 millions

04/12/12 à 13:21 - Mise à jour à 13:21

Source: Le Vif

(Belga) Aquawal a alerté la semaine dernière le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry, des risques que font courir les augmentations des redevances sur l'eau décidées par le gouvernement dans le cadre des budgets 2012 et 2013. Selon cette association des opérateurs publics de l'eau en Wallonie, la charge fiscale que supporterait le secteur s'accroîtrait de 46 millions d'euros.

L'an dernier, l'équipe Demotte a instauré une contribution sur les prélèvements d'eau potabilisable de 7,56 cents par m3 en plus d'une redevance de protection des captages de 7,5 cents pour la protection des captages. Dans le cadre du budget 2013, la contribution passera à 12 cents. "La charge fiscale sur le secteur public de l'eau potable s'accroîtrait dès lors d'un montant global de 46 millions d'euros en deux ans, dans un contexte où le prix de l'eau a fortement augmenté pour les citoyens et les entreprises durant ces dernières années", écrit Aquawal. Cette augmentation intervient dans un contexte européen qui a imposé le principe du coût-vérité de l'eau, mis en oeuvre en Wallonie à travers un décret de 2004. "Pour rappel, l'application de ce décret a conduit à une augmentation du prix de l'eau de 70 pc sur les sept dernières années", précise Aquawal. L'association épingle aussi les difficultés qu'ont éprouvées les distributeurs d'eau vis-à-vis du SPF Economie pour être autorisés à répercuter la redevance instaurée en 2012 dans leurs tarifs. Certains n'ont d'ailleurs pas pu le faire intégralement. Aquawal a donc adressé une mise en garde au gouvernement: "la nouvelle augmentation prévue de la contribution pourrait dès lors avoir pour conséquence de remettre en cause la politique d'investissement dans les infrastructures que mènent les distributeurs d'eau wallons depuis plusieurs années". Le MR a dénoncé mardi cette augmentation et annoncé le dépôt d'un amendement au budget 2013 pour la contrer. "Le gouvernement a inventé les accises sur l'eau pour alimenter le budget wallon", s'est exclamé le député Willy Borsus. (VIM)

Nos partenaires