E. De Bock demande un rééquilibrage linguistique à l'Agence Bruxelloise de l'Entreprise

19/02/14 à 17:11 - Mise à jour à 17:11

Source: Le Vif

(Belga) Le député bruxellois FDF a demandé mercredi un rééquilibrage linguistique au sommet de l'Agence Bruxelloise de l'Entreprise, récemment rebaptisée Impulse.brussels, et occupé par des mandataires exclusivement néerlandophones.

E. De Bock demande un rééquilibrage linguistique à l'Agence Bruxelloise de l'Entreprise

Le gouvernement bruxellois doit se prononcer jeudi sur la désignation du nouveau président du Conseil d'administration, selon l'élu FDF, Tom Demeyer, un jeune proche de la ministre Brigitte Grouwels (CD&V), conseiller auprès de l'organisation patronale flamande du VOKA. Cette nomination d'un homme par ailleurs sans grande expérience, couplée à une composition d'un bureau du conseil d'administration exclusivement flamande "est choquante" car elle engendre un déséquilibre linguistique flagrant, a ajouté en substance l'élu FDF qui demande au gouvernement Vervoort de rééquilibrer le tout, d'une manière ou d'une autre. Selon Emmanuel De Bock, une décision devrait intervenir jeudi en ce qui concerne la nomination du nouveau président du Conseil d'administration, car une assemblée générale est convoquée au sein de l'asbl vendredi pour désigner à sa tête, précisément, un nouveau président du conseil d'administration. Le bureau actuel du conseil d'administration qui gère la gestion quotidienne est composé exclusivement de néerlandophones : Stefaan De Corte (président démissionnaire), Joëlle Evenepoel, et Jean Vereecken. Pour le député FDF, au-delà des qualités personnelles de l'intéressé, "on assiste à une flamandisation des structures politiques de la Région. Madame Grouwels qui se plaint de ne pas voir les lois linguistiques respectées à la lettre démontre une nouvelle fois qu'on peut contourner la règle facilement et prendre le pouvoir de certaines structures régionales en créant des organes internes dirigés à 100% par des néerlandophones. Et tout cela avec la complicité idéologique du cdH", incarné dans ce dossier par la ministre de l'Economie et de l'Emploi Céline Fremault. Emmanuel De Bock interpellera la ministre Fremault sur cette nouvelle nomination politique et le non-respect des lois linguistiques dans les organes de l'ABE-Impulse, lors d'une prochaine séance parlementaire. (Belga)

Nos partenaires