E-cigarette - "Pas de conflit d'intérêts pour les experts", soutient le Conseil Supérieur de la Santé

26/12/13 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

Source: Le Vif

(Belga) "Les faits décrits sont basés sur une interprétation tendancieuse et partisane des déclarations d'intérêt des experts", a réagi jeudi le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) à l'article paru dans le dernier numéro de l'hebdomadaire Marianne, selon lequel deux experts qui ont signé le récent avis du CSS réticent à la cigarette électronique ont eu des liens récents avec l'industrie pharmaceutique.

E-cigarette - "Pas de conflit d'intérêts pour les experts", soutient le Conseil Supérieur de la Santé

Le 11 décembre dernier, le CSS publiait un avis au sujet de la cigarette électronique, qui émettait une "certaine réticence" à la "mise à disposition générale" du produit. D'après l'hebdomadaire, deux des six experts qui ont signé cet avis ont été rémunérés par des firmes pharmaceutiques qui commercialisent des substituts nicotiniques ou de lucratifs médicaments contre le cancer du poumon. Les experts pointés du doigt auraient ainsi eu des contacts avec des entreprises comme Janssen ou Pfizer. Jeudi, le Conseil Supérieur de la Santé rappelle qu'il publie les déclarations des experts et qu'il "applique une procédure de gestion de ces déclarations" lors de l'émission de chacun des avis. Les avis "sont délivrés sous la responsabilité d'un Collège constitué de 40 experts de haut niveau scientifique", ajoute le CSS, pour qui les "propos" de l'hebdomadaire relèvent de "la théorie du complot" et avancent "des informations insuffisamment contrôlées". Enfin, le Conseil souligne que "l'ensemble de sa procédure concernant la déclaration et la gestion des intérêts de ses experts est disponible" sur son site internet. (Belga)

Nos partenaires