Dutroux demanderait le report de l'audience devant le TAP

01/06/13 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Source: Le Vif

(Belga) Marc Dutroux, qui devait demander sa libération conditionnelle devant le tribunal de l'application des peines (TAP) lundi, ne devrait pas assister à l'audience. Son conseil demanderait le report du dossier, annoncent samedi plusieurs media. L'information, qui circule aussi sur les réseaux sociaux, n'a pas été confirmée officiellement mais selon Luc Hennart, premier président du tribunal de première instance de Bruxelles, elle est totalement crédible.

Dutroux demanderait le report de l'audience devant le TAP

Marc Dutroux, condamné à la réclusion à la perpétuité, avait une première fois comparu devant le TAP de Bruxelles en septembre 2012 pour réclamer une libération sous surveillance avec bracelet électronique. Celle-ci lui avait été refusée, le TAP soulignant l'absence de perspective de réinsertion sociale. Il devra attendre le 15 février 2014 avant de pouvoir introduire une nouvelle demande de surveillance électronique. Il remplit cependant, depuis le 30 avril, les conditions pour demander sa libération conditionnelle. Cette demande doit s'argumenter sur un plan de réinsertion détaillé et réaliste. Le condamné doit assister à l'audience du TAP car il doit marquer son accord sur les conditions de la libération. Son avocat peut cependant demander la remise en son absence. Il semble que Me Deutsch demandera le report de l'examen du dossier car le plan de réinsertion est incomplet. "Si le plan est purement et simplement rejeté parce que des documents sont manquants, le condamné ne pourra plus introduire de demande avant un laps de temps pouvant aller jusqu'à 18 mois", a commenté M. Hennart. Me Georges-Henri Beauthier, conseil des parties civiles Jean-Denis Lejeune et Laetitia Delhez, souhaite pour sa part ne plus commenter le dossier. "On ne va plus au TAP. On en a marre de jouer les potiches. On fait autre chose; qu'ils se débrouillent", a-t-il souligné. Le TAP de Bruxelles devrait tout de même se pencher lundi sur la demande de libération conditionnelle de Michel Lelièvre, condamné à 25 ans de prison. Celui-ci remplit depuis 8 ans les conditions pour introduire sa requête. (Belga)

Nos partenaires