Douze à quinze ans de prison après la mort d'un policier près d'Arlon

06/03/13 à 11:06 - Mise à jour à 11:06

Source: Le Vif

(Belga) La cour d'appel de Liège a condamné mercredi les membres de la famille Debrenne à des peines allant de 12 ans à 15 ans de prison. Ces Français ont été reconnus coupables d'avoir causé involontairement le décès du policier Damien Henryon le 4 avril 2012 dans le village de Châtillon (St-Léger) lors d'une course-poursuite consécutive à un vol.

Douze à quinze ans de prison après la mort d'un policier près d'Arlon

Contrairement à la décision prononcée en première instance à Arlon, la cour d'appel de Liège ne s'est pas déclarée incompétente pour juger des faits et n'a pas décidé de renvoyer les prévenus vers une cour d'assises. Les faits principaux retenus contre les quatre membres de cette famille ont été qualifiés de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le 4 avril 2012, Jean-Marie Debrenne avait entraîné ses fils dans un projet de vol dans le village de Fouches près d'Arlon. Ils avaient été repérés et pris en chasse par la police. Arrivés à Châtillon, ils avaient délibérément foncé sur le barrage de police dressé notamment par Damien Henryon. Celui-ci avait été percuté de plein fouet et était décédé sur le coup. Jean-Marie Debrenne et son fils, le conducteur de la voiture, ont été condamnés à des peines de 15 ans de prison. Les deux autres prévenus ont écopé de peines de 12 ans et de 14 ans de prison. La cour a notamment relevé dans son arrêt que les quatre prévenus ont adopté un comportement dangereux et risqué lors des faits et qu'ils en ont tous accepté les conséquences en franchissant délibérément un barrage de police. Ils n'ont par contre pas volontairement causé la mort du policier. (MUA)

Nos partenaires