Dossiers Van Cauwenberghe - Me Chomé a plaidé surtout la prescription et évoque un acharnement

01/04/14 à 19:11 - Mise à jour à 19:11

Source: Le Vif

(Belga) Me Chomé a plaidé mardi devant la commission des poursuites du Parlement wallon (qui se déroule à huis clos) pour défendre Jean-Claude Van Cauwenberghe (69 ans), l'ancien ministre-président wallon et l'ancien bourgmestre de Charleroi, poursuivi pour corruption passive et prise d'intérêt. L'avocat évoque une ambiance correcte mais un véritable "acharnement" à l'encontre de son client.

La commission a posé une série de questions. Des aspects techniques ont été abordés. Me Chomé a déposé une note de deux pages dans laquelle il a l'impression "d'avoir tout dit", plaidant principalement des éléments de prescription. "Il n'y a pas de véritable témoin ni d'élément matériel et il n'y a pas de victime ni de partie civile. Le parquet de Charleroi est parti avec un fantasme de départ", estime-t-il. Selon Me Chomé, la commission a délibéré ce mardi et délibérera encore vendredi. Sa prise de position sera transmise le 10 ou le 11 avril en séance plénière du Parlement wallon qui se prononcera à son tour. "Les membres de la commission ont désormais toutes les cartes en main", a commenté Me Chomé, sans davantage dévoiler son impression sur la décision qui sera rendue. Lundi, Christian De Valkeneer, qui était procureur à Charleroi quand les affaires carolorégiennes ont éclaté, a expliqué devant cette même commission qu'il existait un ensemble d'éléments prouvant la responsabilité de M. Van Cauwenberghe. Jean-Claude Van Cauwenberghe est poursuivi pour corruption passive dans le dossier du marché du hall omnisports de Beaumont et pour prise d'intérêt dans le dossier Immo Congo (achat d'un immeuble à Kinshasa). La justice s'interroge aussi sur un marché dit "Arcade" de fournitures de bureau au siège du gouvernement wallon et sur une demande de permis pour un projet de magasin d'optique à Thuin appelé "Point de mire". (Belga)

Nos partenaires