Dossier Standard - Plusieurs parties concernées se pourvoient en cassation

20/06/13 à 18:08 - Mise à jour à 18:08

Source: Le Vif

(Belga) Les avocats de plusieurs parties concernées par le dossier judiciaire dit "du Standard de Liège" ont introduit des pourvois en cassation, a confirmé jeudi Me Paul Delbouille à l'Agence Belga. La chambre des mises en accusation de Liège avait déjà déclaré une série de pièces frappées de nullité. Les avocats des inculpés estiment toutefois que la justice doit aller plus loin.

Une trentaine de personnes, dont Luciano D'Onofrio, l'ancien homme fort du Standard, et les anciens directeurs du club, Pierre François, Alphonse Costantin et Pierre Delahaye, se voyaient reprocher des irrégularités et des malversations commises lors de transferts de joueurs du Standard, notamment Ivica Mornar et Miljenko Mumlek. Le 10 juin dernier, la chambre des mises en accusation avait décidé d'imposer au juge d'instruction Philippe Richard d'écarter certaines pièces de sa procédure. Un total de 14 commissions rogatoires internationales avait été opéré et celles-ci étaient entachées de nullité car elles violaient la présomption d'innocence. La chambre des mises en accusation avait donc décidé d'écarter ces pièces du dossier et avait ordonné au juge d'instruction de les annuler lui-même. Cette décision n'allait, par contre, pas aussi loin que ce qu'espéraient certains avocats de la défense. C'est pourquoi Me Delbouille, Me Masset, Me Hallet et Me Baudinet, notamment, ont introduit des pourvois en cassation. Me Delbouille estimait qu'une maille du pull-over s'était déjà détricotée. "Il y a à ce jour quatre ou cinq pourvois qui ont été introduits contre la décision de la chambre des mises. Nous estimons que la chambre des mises en accusation devait encore aller plus loin dans la déclaration de nullité de certaines pièces de ce dossier instruit de manière unilatérale", a confirmé Me Delbouille. (Belga)

Nos partenaires