Dossier Amrani : "L'Etat belge sera peut-être poursuivi au civil"

13/06/14 à 16:42 - Mise à jour à 16:42

Source: Le Vif

(Belga) Le parquet liégeois a tracé son réquisitoire dans le dossier de la fusillade de Liège datant de décembre 2011, a déclaré vendredi Philippe Dulieu, le procureur provincial de Liège confirmant une information de Sud Presse. Il s'agit d'un réquisitoire de non-lieu mais les parties civiles se réservent le droit de poursuivre l'Etat belge au civil, précise Me Alexandre Wilmotte, conseil des victimes.

Dossier Amrani : "L'Etat belge sera peut-être poursuivi au civil"

L'enquête menée par la police judiciaire de Liège n'a pas permis de trouver un autre responsable de la fusillade de Liège que Nordine Armani qui avait tué en décembre 2011 cinq personnes et en avait blessé une centaine d'autres avant de retourner son arme contre lui. La chambre du conseil examinera le dossier en septembre. Des devoirs complémentaires pourraient toutefois être sollicités ce qui aura pour conséquence de reporter l'examen du dossier. Si la chambre du conseil suit les réquisitions du parquet, l'extinction de l'action publique sera alors constatée. Mais, les familles de victimes pourraient cependant intenter un procès au civil contre l'Etat belge car elles contestent le suivi de la libération conditionnelle du tireur. Le parquet de Liège soutient, lui, que ce suivi a été correctement effectué. "Je reste dubitatif et les familles sont, elles, choquées par un tel constat et elles le seraient encore plus si on classait le dossier dans le classeur 'fait divers banal'. Maintenant, je sais qu'il faut aussi avoir les moyens pour procéder à de tels contrôles. Mais, par rapport à la société en général, cela mérite néanmoins réflexion", réagit Me Wilmotte. (Belga)

Nos partenaires