Dopage Armstrong - "L'argent pousse les sportifs à mettre leur santé en danger"

18/01/13 à 14:10 - Mise à jour à 14:10

Source: Le Vif

(Belga) Jean-Michel Crielaard, chef du service de Médecine Physique de l'Université de Liège (ULg), a estimé vendredi que l'argent "pollue tous les sports de haut niveau et pousse les sportifs à mettre leur santé en danger". Il a également trouvé les aveux de Lance Armstrong "désespérément laconiques et n'allant pas au fond du débat".

Le professeur de l'UCL rappelle qu'il existe trois niveaux de dopage: le dopage du pauvre, le dopage évolué et le dopage avant-gardiste. Le premier niveau de base, que l'on retrouve régulièrement au niveau amateur, est composé d'anabolisants et de cortisone. "Pour l'EPO et les hormones de croissance, il faudra un budget mais cela reste envisageable pour certains sportifs ou équipes. Le dernier niveau repose sur le travail d'une équipe médicale professionnelle qui crée de nouvelles molécules. Encore une fois, c'est l'argent qui entretient le système", a expliqué M. Crielaard. La lutte anti-dopage serait-elle à ce point inefficace? "Disons que l'UCI (Union cycliste internationale, NDLR) part parfois avec une longueur de retard dans la détection des molécules. Cet écart tend à se résorber ces derniers mois, mais il explique, en partie, de telles affaires de dopage". Le professeur confirme aussi l'impossibilité pour un sportif d'être en forme chaque jour durant trois semaines de compétition. "C'est physiologiquement quasi impossible. Je plaide pour l'ajout de deux ou trois jours de récupération dans le calendrier d'un Tour de France". La disparition du dopage impliquerait, selon Jean-Michel Crielaard, un autre type de course et un nouveau profil de vainqueur dans le cyclisme. "Le champion ne serait plus le cycliste le plus complet mais, peut-être, celui qui récupère le mieux. Cela fait partie aussi du sport". Enfin, le docteur en médecine estime que l'argent continue à faire beaucoup de tort au sport de haut niveau. "Prenez l'exemple de l'aviron. C'est un sport herculéen qui exige force, endurance, coordination... Mais, il n'est pas médiatisé, peu d'argent circule et il est propre à 95%." (GABRIEL BOUYS)

Nos partenaires