Dix-sept pays européens en appellent à un "Pacte pour une Europe de la diversité"

23/09/13 à 19:28 - Mise à jour à 19:28

Source: Le Vif

(Belga) Les représentants de dix-sept pays européens se sont réunis à Rome lundi pour en appeler à un "Pacte 2014-2020 pour une Europe de la diversité et la lutte contre le racisme". Le lieu de réunion n'a pas été choisi au hasard: il s'agissait de soutenir Cécile Kyenge, la ministre italienne de l'Intégration, victime à plusieurs reprises d'actes de racisme, a précisé le cabinet de la ministre belge de l'Egalité des chances, Joëlle Milquet, à l'origine de cette initiative.

Dix-sept pays européens en appellent à un "Pacte pour une Europe de la diversité"

La réunion a débouché sur une déclaration appelant, "plus que jamais", à "remettre en cause l'intolérance et l'extrémisme là et lorsqu'ils se présentent". "Nous devons aussi maintenir intacte notre capacité à nous indigner, à condamner et à réagir face au racisme, à la xénophobie et à la discrimination basée sur le genre", poursuivent les signataires de la déclaration. Les dix-sept pays, soutenus par cinq autres Etats-membres, souhaitent que la Commission européenne, en collaboration avec les Etats-membres, prépare, négocie et approuve une proposition pour un "Pacte 2014-2020 pour une Europe de la diversité et la lutte contre le racisme". "Nous pensons qu'il serait opportun qu'un tel pacte soit approuvé au plus tôt", ont-ils précisé. Le Pacte devrait concerner tant les institutions européennes que les autorités nationales et les citoyens. Devant la presse, Cécile Kyenge a dit apprécier le geste de soutien de ses collègues même si le "problème ne concerne pas que moi", mais aussi "les institutions". Selon elle, son cas fait "ressortir des questions qui semblaient révolues et sont en train de resurgir". Le ministre grec de l'Intérieur Ioannis Michelakis, venu spécialement à Rome pour "soutenir la ministre", a souligné "l'engagement de (son) pays contre le racisme, la xénophobie et les discriminations". Athènes a entrepris, a-t-il rappelé, une lutte pied à pied "pour écraser le parti néonazi Aube Dorée derrière lequel se cache une organisation criminelle de type paramilitaire". (Belga)

Nos partenaires