Dispositif d'accueil hivernal en Région bruxelloise - Les familles les plus vulnérables seront aidées jusqu'en juin

20/03/14 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Source: Le Vif

(Belga) Le gouvernement bruxellois réuni en collège de la Commission Communautaire commune a décidé jeudi de prolonger la prise en charge des familles les plus vulnérables par le dispositif hivernal d'accueil d'urgence des sans abri qui prendra fin le 31 mars prochain.

Dispositif d'accueil hivernal en Région bruxelloise - Les familles les plus vulnérables seront aidées jusqu'en juin

En tout, 56 familles et 189 personnes sont directement concernées par le bénéfice prolongé d'un logement, d'un accompagnement ainsi que d'une orientation, du 1er avril au 30 juin, ont annoncé les ministres bruxelloises en charge de l'Aide aux personnes Evelyne Huytebroeck et Brigitte Grouwels. L'aide diminuera progressivement. Le Samusocial est chargé de l'accueil, de l'accompagnement et de l'orientation de ces 56 familles vulnérables. Un accueil de jour et de nuit sera organisé durant cette période. L'objectif principal de cet accueil de jour est la réhabilitation structurelle des personnes sans-abri. Dans le cadre de l'accueil des familles, le projet 'Hiver 86.400' continue son travail pendant un mois (avril), en soutien aux encadrements assurés par le Samusocial. La mesure sera financée à l'aide du budget supplémentaire libéré par le collège réuni le 30 janvier 2014 pour l'organisation du Dispositif hivernal 2013-2014. Son coût s'élève à environ 400.000 euros. "Nous voulons aider les sans-abri à Bruxelles grâce à des solutions structurelles. C'est la raison pour laquelle, nous continuerons à accompagner ces personnes jusqu'à la fin de l'année scolaire au plus tard. Nous utiliserons ce temps supplémentaire pour chercher des solutions à plus long terme", ont expliqué Mmes Huytebroeck et Grouwels. Au-delà des solutions proposées ci-dessus, les ministres Huytebroeck et Grouwels ont précisé s'être accordées sur le principe d'une augmentation structurelle, tout au long de l'année, du nombre de places pour les sans-abris à Bruxelles. Ces places doivent concerner l'urgence sociale (Samusocial, Ariane, etc) mais aussi surtout, le travail, à plus long terme, de réinsertion sociale (maisons d'accueil, habitat accompagné, etc). Elles ont toutefois souligné qu'il appartiendrait au prochain gouvernement d'en déterminer les modalités concrètes. (Belga)

Nos partenaires