Disparition d'un Boeing en Malaisie - La reprise des recherches marquée par des problèmes techniques

14/05/14 à 10:39 - Mise à jour à 10:39

Source: Le Vif

(Belga) Des problèmes techniques ont marqué la reprise des recherches dans l'océan Indien où un avion de Malaysia Airlines se serait abîmé il y a plus de deux mois, ont annoncé mercredi des responsables australiens.

Disparition d'un Boeing en Malaisie - La reprise des recherches marquée par des problèmes techniques

Un navire australien est revenu sur zone mardi avec un robot sous-marin américain, le Bluefin-21, dont la mission est de confirmer la présence sur les fonds marins de l'épave du Boeing 777. Une sonde hydrophone et des balises avaient détecté le mois dernier des ultrasons provenant vraisemblablement des boîtes noires de l'appareil. Mais ces émissions ont cessé, sans doute à la mort des batteries des boîtes noires, et aucun nouvel élément n'a depuis permis d'affiner la zone de recherche. Le vol MH370 assurant la liaison Kuala Lumpur-Pékin a disparu le 8 mars peu après son décollage de la capitale malaisienne, en changeant radicalement de cap et volant plein sud. Les analyses des données radar et satellite situent son point de chute dans le sud de l'océan Indien, à plus d'un millier de kilomètres des côtes occidentales de l'Australie. "Le véhicule sous-marin autonome Bluefin-21 a été déployé mardi après-midi mais a été remonté environ deux heures plus tard pour examiner des problèmes de communication", a annoncé le centre de coordination (JACC) des recherches du MH370 à Perth (ouest de l'Australie). "Les efforts pour régler le problème se poursuivent et le Bluefin-21 n'a pas été redéployé", a-t-il ajouté. Des recherches sous-marines plus intenses devraient débuter dans les semaines à venir, dès que seront disponibles les nouveaux équipements d'exploration sous-marine plus sophistiqués pour lesquels l'Australie, qui mène les recherches puisqu'il semble que l'avion soit tombé au large de ses côtes, la Malaisie et la Chine ont conjointement lancé des appels d'offre. Ces équipements devraient permettre de descendre jusqu'à 4.500 mètres. Selon le JACC, une cellule de planification des recherches sous-marines a été mise en place sous la direction d'un hydrographe de la Marine australienne et d'un responsable du commandement de l'US Navy spécialisé dans les technologies. Elle sera chargée de relevés bathymétriques -- cartographie des fonds marins -- dans cette région dont les fonds accidentés sont encore méconnus. Un navire chinois croise dans la zone pour participer aux recherches cependant qu'un collège d'experts internationaux recompilent les données disponibles pour tenter de préciser le point d'impact présumé de l'avion. (Belga)

Nos partenaires