Discrimination dans l'accès au logement - Le secteur déplore le phénomène mais refuse la stigmatisation des agents immobiliers

20/02/14 à 19:58 - Mise à jour à 19:57

Source: Le Vif

(Belga) L'Institut Professionnel des agents Immobiliers (IPI) a estimé jeudi par la voix de son vice-président que les constats du Centre pour l'Egalité des Chances en matière de discrimination en matière d'accès au logement n'étaient "pas bons". Cet organe de contrôle du secteur veut examiner s'il est possible d'organiser une formation axée sur la lutte contre la discrimination.

Le Centre pour l'Egalité des chances a fait mesurer pour la première fois l'ampleur du phénomène de la discrimination dans le secteur du logement. Le baromètre qu'il a présenté à ce sujet jeudi fait notamment apparaître son existence dans toutes les phases du processus de location dans le secteur du logement privé et pointe notamment du doigt le rôle des agents immobiliers en la matière. "Ce n'est pas un bon résultat", a commenté Luc Machon, premier vice-président de l'Institut Professionnel des agents Immobiliers (IPI). Selon lui, les agents immobiliers sont actuellement tenus de suivre dix heures de formation par an, mais ils peuvent choisir eux-mêmes le thème de la formation. "Un agent immobilier qui entame son stage est toutefois interrogé sur le contenu de la législation. Le test à la fin du stage est aussi mis à profit pour jauger sa connaissance des lois anti-discrimination", a-t-il précisé. "Nous sommes contre la discrimination, mais cela ne peut pas empêcher les opérateurs immobiliers de pouvoir faire une sélection, a quant à elle réagi la Confédération des professionnels de l'Immobilier de Belgique. L'association professionnelle a tenu à faire savoir qu'elle réprouvait toute forme de discrimination, mais elle souligne que l'agent immobilier est aussi un commerçant qui ne voit pas d'un bon oeil ses clients s'en aller. "Nous ne pouvons pas stigmatiser l'agent immobilier; c'est encore toujours le propriétaire qui pose la question. La sélection principale est faite sur base de la solvabilité. Discriminer l'ensemble des chômeurs sur cette base constitue évidemment une faute", a-t-on ajouté au sein de la Confédération. (Belga)

Nos partenaires