Dire qu'un médicament est inefficace sans analyse approfondie est "insuffisant"

17/02/14 à 19:18 - Mise à jour à 19:18

Source: Le Vif

(Belga) "La mise sur le marché et la commercialisation des médicaments est très sévèrement réglementée et contrôlée" aussi bien au niveau national qu'européen, rappelle lundi l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS), en réponse à une étude de Test-Achats selon laquelle 43% des médicaments n'ont pas démontré leur efficacité totale.

Dire qu'un médicament est inefficace sans analyse approfondie est "insuffisant"

La "qualité, la sécurité et l'efficacité de tous les médicaments" font l'objet d'une évaluation et d'une analyse approfondie avant commercialisation et en tenant compte des normes européennes. "Une analyse de la balance bénéfices-risques" est ensuite réalisée et le médicament est seulement autorisé sur le marché si "cette balance est jugée positive", selon l'AFMPS. Après sa mise sur le marché, un médicament continue de faire l'objet d'un suivi car sa balance bénéfices-risques peut évoluer dans le temps. Après une réévaluation de cette balance, la notice d'un médicament et ses conditions de délivrance peuvent d'ailleurs "être modifiées". Pour l'agence, "avant de dire si un médicament est inefficace ou dangereux, il faut impérativement se baser sur l'évaluation d'un dossier scientifique complet". "Dire qu'un médicament est inefficace sans une analyse approfondie de son utilisation est insuffisant." Enfin, le balance bénéfice-risques d'un même médicament n'est pas identique pour tous les patients, ajoute l'AFMPS, car elle varie notamment en fonction de la pathologie à traiter et des antécédents médicaux. (Belga)

Nos partenaires