Di Rupo à "Sans Chichis" - La RTBF déplore l'amalgame et rappelle l'indépendance de ses rédactions

13/01/14 à 18:24 - Mise à jour à 18:24

Source: Le Vif

(Belga) La RTBF a souhaité rappeler lundi que "l'invitation faite à un homme ou une femme politique pour une émission ne relevant pas du champ de l'information est possible et est régulièrement lancée, en télévision comme en radio". Depuis l'apparition, jeudi, du Premier ministre Elio Di Rupo dans l'émission "Sans Chichis" sur la Deux, les critiques ont fusé de la part des deux figures de proue du MR, Charles Michel et Didier Reynders. La chaîne publique "déplore l'amalgame et rappelle l'indépendance de ses rédactions", a-t-elle fait savoir dans un communiqué.

Di Rupo à "Sans Chichis" - La RTBF déplore l'amalgame et rappelle l'indépendance de ses rédactions

Selon la RTBF, "aucune règle, ni règlement n'ont été bafoués", le programme ayant été "diffusé hors campagne électorale et donc hors de la période de prudence, le dispositif en vue des élections entrant en vigueur le 25 février. L'émission n'a, du reste, jamais eu vocation de se substituer à un travail des rédactions." La chaîne "déplore l'amalgame qui découle de propos dénigrant l'entreprise et le travail de ses rédactions. La stricte indépendance de celles-ci garantit un traitement de l'information dans le respect du pluralisme des idées et des opinions et les met à l'abri de toute pression. Les présences des partis démocratiques dans les émissions politiques font notamment l'objet de mesures qui, aujourd'hui, ne révèlent aucun déséquilibre", souligne la RTBF qui regrette également "que le socle sur lequel repose et reposera tout le travail de ses journalistes soit ainsi discrédité". Le président du MR, Charles Michel, regrettait vendredi le choix de l'invité qui "est de nature à bafouer durablement la neutralité et la crédibilité de la RTBF" et y voyait un manquement dans le "respect du pluralisme" et dans "la répartition du temps d'antenne entre les différentes formations politiques." Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) avait estimé pour sa part que l'apparition du Premier ministre dans l'émission n'allait "à l'encontre d'aucune règle particulière". Néanmoins, selon des informations rapportées lundi par La Libre Belgique sur son site internet mais non confirmées par le CSA, une demande des représentants du MR, du CDH et d'Ecolo a été émise afin d'obtenir l'audition de Jean-Paul Philippot, administrateur-délégué de la RTBF, ainsi qu'une procédure d'instruction à l'égard de la RTBF. (Belga)

Nos partenaires