Deuxième Guerre mondiale: décès du dernier Navajo à l'origine des "Code talkers"

05/06/14 à 06:01 - Mise à jour à 06:01

Source: Le Vif

(Belga) Chester Nez, un des 29 Indiens Navajos ayant participé à la création d'un code de communication que les Japonais n'ont jamais réussi à déchiffrer au cours de la Seconde Guerre mondiale, est mort mercredi à l'âge de 93 ans.

"Le pouvoir de notre langue a été partagé avec le monde pendant la Seconde guerre mondiale quand les 29 premiers +Code Talkers+ se sont portés volontaires. Malheureusement, nous avons perdu le dernier survivant de ces 29 hommes, Chester Nez, qui s'est éteint dans son sommeil ce matin", a affirmé le président de la nation Navajo, Ben Shelly. Les drapeaux seront mis en berne jusqu'au 8 juin sur tout le territoire de la tribu. Le caporal Chester Nez faisait partie des 29 Navajos recrutés par le corps des Marines en mai 1942 pour mettre au point un langage codé pour les communications sur le champ de bataille s'appuyant sur la complexité de la langue navajo, tonale et non écrite. Il avait ensuite participé aux batailles du Pacifique à Guadalcanal, Guam, Peleliu ou encore à Bougainville. "Je suis très fier de dire que les Japonais ont tout fait pour déchiffrer le code mais n'y sont jamais parvenus", avait confié l'an passé M. Nez au quotidien militaire Stars and Stripes. Au total, quelque 400 Amérindiens navajos ont pris part aux combats dans le Pacifique comme "code Talkers". La mort de Chester Nez "marque tristement la fin d'une ère pour notre pays et l'histoire du corps des Marines", a salué le colonel David Lapan, un porte-parole des Marines. (Belga)

Nos partenaires