Deux vice-Premiers ministres souhaitent des négociations sur les "compétences usurpées"

13/03/13 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Le Vif

(Belga) Deux vice-Premiers ministres, Laurette Onkelinx (PS) et Didier Reynders (MR), ont plaidé mercredi pour l'ouverture de discussions avec les entités fédérées sur les compétences "usurpées" et les montants qui y sont liés dans le cadre du conclave budgétaire fédéral qui vient de débuter pour trouver quelque 2,5 milliards d'euros.

Deux vice-Premiers ministres souhaitent des négociations sur les "compétences usurpées"

"Nous allons entamer des négociations" avec les Régions, a affirmé M. Reynders à son arrivée au Lambermont, la résidence de fonction du Premier ministre pour un conseil ministériel restreint. Selon l'accord conclu par les six partis formant la coalition gouvernementale au niveau fédéral, 300 millions d'euros doivent être trouvés en 2013 par la suppression de dépenses relatives à des matières relevant de compétences dites "usurpées" - c'est-à-dire les matières relevant en principe des entités fédérées mais financées par le fédéral, a rappelé le ministre des Affaires étrangères. "Plus un montant supplémentaire pour les pensions, une cotisation de solidarité", a-t-il ajouté. Son homologue socialiste Laurette Onkelinx a aussi défendu mercredi l'ouverture de discussions sur les compétences usurpées. "C'est sur la table depuis maintenant deux ans, c'était dans l'accord entre les partenaires" au pouvoir, a-t-elle déclaré à quelques journalistes. "Nous sommes prêts au débat", a ajouté la vice-Première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé. (GGD)

Nos partenaires