Deux Russes perdus dans la taïga ont mangé leur compagnon pour survivre

17/12/12 à 14:00 - Mise à jour à 14:00

Source: Le Vif

(Belga) Deux pêcheurs russes sauvés en novembre après avoir erré quatre mois dans la taïga sibérienne, ont mangé le corps d'un de leurs compagnons pour rester en vie, a indiqué lundi une source proche de l'enquête.

"Ce n'était pas un meurtre. Ils ont mangé cet homme après qu'il soit mort, incapable de surmonter les conditions" de la taïga, a déclaré cette source au quotidien populaire Komsomolskaïa pravda, précisant que l'un des pêcheurs l'avait avoué au cours d'un interrogatoire. Les deux hommes étaient partis au mois d'août pêcher avec deux autres compagnons en Iakoutie, dans le Nord-Est de la Sibérie, et avaient disparu peu après. Ils ont été retrouvés fin novembre près d'une rivière située à environ 250 kilomètres de la ville la plus proche, mais leurs deux compagnons manquaient. Les pêcheurs ont alors indiqué que le groupe s'était séparé en chemin, mais des fragments d'un corps humain portant des signes de mort violente ont été ensuite découverts dans la taïga. Une enquête pour meurtre a été ouverte, alors que les médias locaux ont aussitôt évoqué des soupçons de cannibalisme. Les deux pêcheurs n'ont pas été arrêtés, mais ils figurent comme témoins dans cette affaire. C'est lors d'un interrogatoire que l'un d'entre eux, Alexandre Abdoullaïev, a avoué avoir mangé avec un autre survivant, Alexeï Goroulenko, le corps de leur compagnon Andreï Kourotchkine, selon les enquêteurs locaux cités par le site d'information yakoute NVPress.ru. (MUA)

Nos partenaires