Deux ans de prison requis contre l'ex-amabassadeur belge à Paris

11/06/14 à 16:46 - Mise à jour à 16:46

Source: Le Vif

(Belga) L'avocat général Michel Nolet de Brauwere a requis, mercredi, devant la cour d'appel de Bruxelles, une peine de deux ans de prison avec sursis à l'encontre de l'ancien ambassadeur belge à Paris, Pierre-Dominique Schmidt, pour faux et escroqueries. En première instance, en mai 2013, le prévenu avait bénéficié de la suspension du prononcé de la condamnation.

Le représentant du ministère public a estimé les faits d'escroqueries et de faux particulièrement graves venant d'un personnage public représentant la Belgique à l'étranger. Il a considéré que la suspension du prononcé décidée en première instance était insuffisante et a requis une peine de deux ans d'emprisonnement, sans s'opposer à une éventuelle mesure de sursis. Pierre-Dominique Schmidt, âgé de 56 ans, était le précédent ambassadeur belge à Paris. Il est poursuivi pour avoir commis des faux en écriture dans le but d'escroquer la banque Fortis, lui permettant d'obtenir des lignes de crédit auxquelles il n'avait normalement pas droit. Les sommes acquises lui avaient servi à financer ses soirées mondaines, qualifiées de flamboyantes et de démesurées, à l'ambassade à Paris. Le diplomate avait ainsi profité d'une somme totale de centaines de milliers d'euros à laquelle il n'avait pas droit. L'Etat belge s'est constitué partie civile au procès mais pas Fortis. Constatant cela, le ministère public n'a requis aucune confiscation. L'arrêt sera prononcé fin du mois. (Belga)

Nos partenaires