Deux ans de prison avec sursis requis en Suisse contre Jacques de Groote

02/07/13 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

Source: Le Vif

(Belga) Le ministère public de la confédération (MPC) a requis lundi des peines de cinq ans de prison contre cinq Tchèques inculpés de blanchiment et d'escroquerie. Contre le Belge Jacques de Groote, ex-administrateur du Fonds monétaires international (FMI), lui aussi impliqué dans cette affaire, le MPC a requis une peine de deux ans de prison avec sursis et le paiement de 200 jours-amende à 1.000 francs suisses (809 euros). Tous sont accusés d'avoir détourné les actifs de la société minière tchèque MUS entre 1997 et 2003.

Le MPC a requis contre ces cinq accusés des peines pécuniaires oscillant entre 300.000 francs (242.000 euros) et 1,5 million (1,21 million d'euros). Il a plaidé leur condamnation pour blanchiment aggravé, escroquerie et gestion déloyale. Plus de 425 millions de francs (344 millions d'euros) devraient être restitués aux lésés, selon les conclusions du MPC, soit 149 millions de francs à l'Etat tchèque et 276 millions de francs à la société minière Mosteck Uhelna Spolecnost (MUS). Au cours de l'instruction de cette affaire, le MPC avait ordonné la saisie de près de 550 millions de francs (445 millions d'euros), toujours placés sous séquestre dans des banques suisses. Selon le réquisitoire, la part de cet argent qui ne sera pas restitué à l'Etat tchèque et à la société MUS devrait être définitivement confisquée. Le procès, qui concerne l'une des plus importantes affaires de blanchiment jamais jugées en Suisse, s'était ouvert début mai à Bellinzone. Il se poursuivra ces prochains jours avec les plaidoiries des avocats de la défense. Ceux-ci n'ont pas caché leur intention de vouloir plaider l'acquittement en faveur de leurs clients en attaquant l'acte d'accusation du MPC. Le jugement sera rendu ultérieurement. (Belga)

Nos partenaires