Des survivants du naufrage pointent du doigt le capitaine

17/04/14 à 19:30 - Mise à jour à 19:30

Source: Le Vif

(Belga) De nombreuses personnes auraient pu être sauvées si le ferry en difficulté avait été évacué plus rapidement, estiment des survivants du naufrage survenu mercredi près de la côte méridionale de Corée du Sud. Près de 300 personnes, dont de nombreux adolescents, sont encore portées disparues. L'espoir de retrouver des survivants s'amenuise.

Des survivants du naufrage pointent du doigt le capitaine

Selon les gardes-côtes, 287 passagers se trouveraient bloqués dans la coque du bateau. Plus de 300 des quelque 470 personnes à bord étaient des étudiants du secondaire qui partaient en voyage. Seuls 46 canots de sauvetage ont été mis à l'eau. Les passagers ont en outre été sommés de rester dans leur cabine, selon des survivants. "De nombreux amis n'ont pu trouver de gilet de sauvetage alors que le bateau commençait à couler", a témoigné l'adolescent rescapé, Lee Da Woon. Des informations non-confirmées par les gardes-côtes indiquent que le capitaine aurait été l'un des premiers à quitter le bateau, ce qui pourrait faire l'objet d'une enquête. La police a par ailleurs affirmé que les messages prétendument envoyés par des passagers coincés étaient des faux. La cause du naufrage demeure pour le moins incertaine. Des explications de membres de l'équipage font état d'un soudain changement de trajectoire avant l'île de Chindo qui aurait pu mener à la catastrophe. Une thèse selon laquelle le bateau aurait heurté un rocher existe également. Des passagers auraient entendu un choc avant le naufrage. Des plongeurs ont essayé une dizaine de fois, en vain, de pénétrer dans le ferry. Les opérations ont été interrompues en début d'après-midi en raison du mauvais temps et ne devraient reprendre qu'en soirée. Plus de 500 plongeurs, 169 bateaux et 29 avions ont été mobilisés. Quelque 180 personnes ont pu être sauvées, mais il pourrait s'agir de la pire catastrophe maritime sud-coréenne en deux décennies. Le dernier bilan officiel fait état de 14 morts, mais l'espoir de retrouver d'autres survivants parmi les disparus est de plus en plus mince. Selon les experts, une personne ne peut survivre que deux à trois heures dans une eau à 12 degrés. (Belga)

Nos partenaires