Des séparatistes armés pro-russes prennent le contrôle d'une caserne à Donetsk

16/05/14 à 20:04 - Mise à jour à 20:04

Source: Le Vif

(Belga) Des séparatistes armés pro-russes ont pris vendredi le contrôle du quartier général de la Garde nationale ukrainienne à Donetsk, l'un des centres de l'insurrection pro-russe dans l'est de l'Ukraine, selon une journaliste de l'AFP sur place.

Des séparatistes armés pro-russes prennent le contrôle d'une caserne à Donetsk

Dans la soirée, des hommes en armes et avec le ruban de Saint-Georges, porté par les séparatistes dans l'est de l'Ukraine, sont entrés dans le quartier général des forces spéciales du ministère de l'Intérieur. Ces derniers semblent n'avoir pas opposé de résistance, selon une journaliste de l'AFP qui a vu des camions transportant des membres de la Garde nationale quitter les lieux. "Nous contrôlons la base", s'est borné à dire un homme armé en treillis à l'entrée de la caserne. Selon une agence ukrainienne qui cite un responsable du ministère de l'Intérieur, le quartier général est bien passé sous contrôle séparatiste. "Tout s'est passé dans le calme", a déclaré une voisine de la caserne, témoin de la scène. "Nous avons vu arriver des hommes armés, le visage masqué. Ils ont encerclé le bâtiment et ensuite les négociations ont duré deux heures. Ils ont laissé le choix aux militaires de rejoindre la rebellion ou de quitter la base", a ajouté l'habitante qui a souhaité conserver l'anonymat. Après le départ des derniers membres de la Garde nationale dans plusieurs camions, tout était calme dans cette petite rue de l'est de Donetsk. Des hommes armés sortent de temps en temps de la caserne avec des pneus et des ordinateurs. Les séparatistes de Donetsk et de Lougansk ont proclamé la "souveraineté" de leur région à l'issue d'un référendum le 11 mai jugé "illégal" par la communauté internationale. Mais depuis la prise de contrôle du siège de l'administration régionale de Donetsk, et particulièrement depuis une semaine, la situation y était calme et les attaques lancées par des séparatistes rares. (Belga)

Nos partenaires