Des scientifiques européens demandent qu'aliments et eau soient vendus au prix réel

19/04/13 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Source: Le Vif

(Belga) Quelque 200 scientifiques, provenant de 25 pays européens et attachés à 60 institutions différentes, demandent que les aliments, les fibres et l'eau soient vendus à un prix réel, comprenant à la fois les frais de production et le coût pour l'écosystème. C'est l'une de leurs six recommandations pour mettre en pratique la stratégie européenne 2020 pour la biodiversité.

Des scientifiques européens demandent qu'aliments et eau soient vendus au prix réel

Les scientifiques se sont réunis ces quatre derniers jours à Gand, à l'appel du réseau ALTER-Net, qui regroupe de grandes institutions scientifiques, et de la Commission européenne. "Parmi plus de 50 recommandations, les scientifiques en ont retenu six, une par objectif européen, qualifiées d'urgentes et importantes pour soutenir la stratégie européenne pour la biodiversité", selon l'organisateur Maurice Hoffmann, de l'Institut de recherche sur la nature et les forêts (INBO). L'une des recommandations est de vendre les aliments, les fibres et l'eau à un prix réel, comprenant à la fois les frais de production et le coût pour l'écosystème. Les cinq autres recommandations ont notamment trait à la valorisation financière et à la commercialisation de l'écosystème et de la biodiversité, un sujet que la communauté scientifique examine "avec grand scepticisme". Les scientifiques estiment que la santé des écosystèmes est essentielle au sein du réseau européen de domaines naturels, de même que la santé génétique des plantes et des animaux, qui sont elles-mêmes essentielles pour la santé humaine. On compte aussi une recommandation relative à la politique agricole et forestière, à la politique de la pêche et à la lutte contre les espèces envahissantes. (Belga)

Nos partenaires