Des radars belges pour protéger la base de Kandahar

13/11/13 à 02:04 - Mise à jour à 02:04

Source: Le Vif

(Belga) L'armée belge a discrètement déployé des véhicules équipés de radars pour participer à la surveillance des abords de Kandahar Airfield (KAF), la plus grande base aérienne de l'Otan dans le sud de l'Afghanistan, régulièrement visée par des roquettes lancées par les talibans, rapporte le ministère de la Défense sur son site internet.

Depuis la fin du mois de juin, huit militaires appartenant à l'escadron surveillance du champ de bataille (détaché du bataillon ISTAR - pour "Intelligence, Surveillance, Target Acquisition et Reconnaissance" - de Heverlee près de Louvain) participent ainsi à la protection de Kandahar Airfield (KAF), la base qui abrite aussi six chasseurs-bombardiers belges et la centaine de personnes qui les mettent en oeuvre. "Ce détachement travaille au profit des forces de protection de la base et est intégré dans la sphère internationale" précise la Défense sur son site internet, officialisant une présence déjà plusieurs fois évoquée. Selon l'armée, les opérateurs utilisent plusieurs véhicules radars pour collecter des informations sur les mouvements autour des installations. Ils se procurent une vue d'ensemble (en jargon, "situational awareness") de la force de protection internationale et y assurent la sécurité de tous les militaires basés à Kandahar - plusieurs milliers de personnes. Le système de radars de surveillance du champ de bataille (SCB) date de 1989. Il a déjà été utilisé au Kosovo et pour surveiller la base de Kleine-Brogel. Il a poursuivi son évolution après une mise à jour en 2003. Les techniciens d'Heverlee ont doté le radar de caméras commandées à distance. L'immense base de Kandahar est régulièrement visée par des tirs de roquettes des insurgés talibans depuis les collines avoisinantes. Ces engins ne font qu'occasionnellement des victimes ou des dégâts mais entretiennent une forme de tension parmi les forces de l'Otan. (Belga)

Nos partenaires