Des prostituées d'Ibiza créent une coopérative pour bénéficier de la sécurité sociale

15/01/14 à 18:49 - Mise à jour à 18:49

Source: Le Vif

(Belga) Des prostituées de l'île espagnole d'Ibiza, aux Baléares, ont créé une coopérative leur permettant de payer leurs impôts et de bénéficier de la sécurité sociale, expliquant qu'il s'agit de la première initiative de ce genre en Espagne. Onze femmes d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années, venues d'Espagne, d'Italie ou de pays de l'Est, se sont enregistrées en novembre auprès des autorités locales en tant que membres de la coopérative Sealeer, offrant des services sexuels, explique leur porte-parole, Maria José Lopez.

Des prostituées d'Ibiza créent une coopérative pour bénéficier de la sécurité sociale

"Nous sommes des pionnières. Nous sommes la première coopérative en Espagne capable de fournir une couverture légale aux filles", assure-t-elle, ajoutant que la coopérative espère attirer 40 femmes supplémentaires. Maria José Lopez n'est pas une prostituée, mais une femme au foyer de 42 ans qui représente les autres femmes de Sealeer. Comme toute autre coopérative, les membres de Sealeer déclarent leurs revenus et paient des impôts, ce qui leur ouvre les droits à la santé publique, à la retraite et à d'autres avantages sociaux. Selon un rapport parlementaire de 2007, les Espagnols dépensaient alors 50 millions d'euros par jour pour payer les services de prostituées, au nombre de 400.000 dans le pays. A Ibiza, dont les plages attirent chaque année des millions de touristes étrangers, "la prostitution draine d'énormes sommes d'argent pendant l'été", dans les bars à hôtesses et les appartements privés, remarque Maria José Lopez. La coopérative "est un moyen de donner aux femmes de l'indépendance par rapport aux réseaux de proxénètes, pour les femmes qui choisissent d'exercer cette profession", souligne Gloria Poyatos, ancienne avocate devenue juge, qui a conseillé les prostituées d'Ibiza. (Belga)

Nos partenaires