Des peines allant jusqu'à deux ans avec sursis partiel pour tenue de maison de débauche

22/08/14 à 13:18 - Mise à jour à 13:18

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal correctionnel de Nivelles a reconnu vendredi six prévenus coupables de préventions d'incitation à la débauche, tenue d'une maison de débauche et association de malfaiteurs, et infligé selon l'implication de chacun des peines allant jusqu'à deux ans d'emprisonnement avec sursis partiel. Le dossier concernait la tenue de salon de massage à Bekkevort, Wavre et la Hulpe par des dames brésiliennes qui accompagnaient leurs massages de prestations sexuelles.

Après avoir été employées à Bekkevoort, Faria V. et Patricia M. avaient lancé leur propre affaire à Wavre puis à La Hulpe, avec l'aide de leur conjoint respectif. Listant les différentes préventions, la citation était longue de six pages. Faria V., qui faisait défaut, écope de deux ans d'emprisonnement avec un sursis pour les deux tiers de cette peine, d'une amende de 9.000 euros et 10.000 euros d'actif illégal lui sont confisqués. Patricia M. est condamnée à 15 mois avec le même sursis, d'une amende de 9.000 euros et subit la confiscation de 3.500 euros. Luc V. se voit infliger un an d'emprisonnement avec sursis total, une amende de 6.000 euros et une confiscation de 2.500 euros. Ana C. est condamnée à huit mois de prison et 3.000 euros avec un sursis pour le tout. Dominique S. et Ramona P., qui étaient les seuls à être venus se défendre à l'audience, s'en tirent avec la suspension simple du prononcé. (Belga)

Nos partenaires