Des "oulémas" soupçonnés de fraude

18/12/12 à 07:31 - Mise à jour à 07:31

Source: Le Vif

(Belga) Plusieurs plaintes pénales et des dénonciations sociales visent le Conseil européen des oulémas marocains (CEOM), une association internationale sans but lucratif basée à Bruxelles, écrit mardi Le Soir sur base d'une information publiée par le magazine des Bruxellois d'origine marocaine "Le Maroxellois".

Le magazine dénonce des "dysfonctionnements, incompétences, gestion hasardeuse et dilapidation des biens publics" dans le chef du CEOM. La justice n'est pas encore saisie mais une série de plaintes ont été enregistrées par la police et l'inspection du travail pour abus de biens sociaux, abus de pouvoir, harcèlement moral et travail au noir. Concrètement, des infractions administratives et financières, notamment des surfacturations de prestations, ont été dénoncées par plusieurs membres du personnel du CEOM, qui ont aussitôt été licenciés. Les enquêteurs s'intéressent aussi aux dépenses de l'ex-secrétaire général du CEOM, licencié en juin 2011. Le CEOM a été fondé à Bruxelles en 2009 par deux théologiens et le président belge (Taher Tujgani) du Conseil marocain des oulémas pour l'Europe (CMOE), institué par le roi du Maroc quelques mois plus tôt. (MUA)

Nos partenaires