Des millions d'enfants victimes des conflits armés

10/09/13 à 16:33 - Mise à jour à 16:33

Source: Le Vif

(Belga) Des millions d'enfants sont actuellement victimes des conflits armés. De nombreux enfants ont été recrutés, tués ou ont subi des violences, et beaucoup d'autres ont été privés de leur droit à l'éducation, a affirmé mardi à Genève la représentante du secrétaire général de l'ONU.

"Depuis le début du conflit en Syrie, trois millions d'enfants ont cherché un refuge à l'extérieur du pays ou ont été déplacés et deux millions ne vont plus à l'école", a affirmé Leila Zerrougui, représentante du secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés. "Dans plusieurs situations de conflit, de graves violations des droits des enfants se sont poursuivies sans relâche", a-t-elle indiqué. Elle a mentionné la Somalie, qui possède le plus grand nombre d'enfants associés à des groupes armés, la République centrafricaine, l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et le Mali. Dans ces pays, des enfants précédemment séparés des groupes armés ont été à nouveau recrutés, a déploré Mme Zerrougui devant le Conseil des droits de l'homme. Elle a annoncé le lancement d'une initiative mondiale pour mettre un terme au recrutement et à l'utilisation des enfants par les forces de sécurité dans les conflits armés d'ici 2016. Plusieurs gouvernements, comme le Tchad, les Philippines, la RDC, le Yémen ont signé un plan d'action. La porte-parole de l'UNICEF à Genève Marixie Mercado a dénoncé pour sa part lors d'un briefing de presse les graves traumatismes psychologiques subis par les enfants syriens. L'exposition aux violences, le stress, les déplacements multiples, la perte de membres de la famille ou d'amis vont laisser des séquelles durables, a-t-elle souligné. Des parents ont signalé que leurs enfants font de fréquents cauchemars et adoptent des comportements agressifs et dangereux. Ils sont repliés sur eux-mêmes et leurs dessins représentent souvent des images de massacres, d'explosions et des destructions. Les enfants qui ont subi des stress importants peuvent perdre la capacité de contact émotionnel. Depuis le début de l'année, l'UNICEF a apporté un soutien psychologique à près de 470.000 enfants syriens, dont 250.000 en Syrie. (Belga)

Nos partenaires