Des logisticiens pour épauler les chercheurs et endiguer la fuite des cerveaux

08/01/13 à 11:42 - Mise à jour à 11:42

Source: Le Vif

(Belga) La création d'un grade de logisticien de recherche, réclamé de longue date par les universités qui y voient notamment une aide pour endiguer la fuite des cerveaux, a été approuvée mardi à l'unanimité en commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Ce projet du ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt vise à soulager les personnels académique et scientifique, les mandataires FNRS ou les chercheurs contractuels de tâches administratives qui prennent beaucoup de leur temps de laboratoire et d'unités de recherche. "Beaucoup de chercheurs passent trop de temps dans des tâches qui ne sont pas de la recherche. En outre, certaines de ces tâches sont parfois prises en charge par des personnes qui se trouvent dans un statut soit temporaire, soit administratif, qui offre une carrière inadaptée", souligne le texte. Un premier grade sera accessible après quatre années d'ancienneté scientifique au moins, ainsi que quatre autres rangs de promotion par la suite. L'objectif est de permettre la stabilisation de scientifiques souhaitant poursuivre leur carrière en s'investissant davantage dans ces tâches de soutien aux équipes. Cette amélioration des conditions de travail des chercheurs est aussi considérée comme un moyen d'endiguer la fuite des cerveaux. Lundi, une proposition du ministre des Pensions Alexander De Croo (Open Vld) demandant aux Communautés de permettre aux professeurs d'universités d'enseigner au-delà de 65 ans, afin d'endiguer la fuite des cerveaux, avait été jugée non prioritaire par le ministre Marcourt (PS). (MUA)

Nos partenaires