Des lignes directrices pour les tuteurs des mineurs étrangers non accompagnés

16/12/13 à 17:47 - Mise à jour à 17:47

Source: Le Vif

(Belga) La secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Maggie De Block a élaboré des lignes directrices pour les tuteurs des mineurs étrangers non accompagnés (Mena), pour un cadre de travail plus clair.

Ainsi, le tuteur peut signer des documents et des contrats pour le mineur, mais ne peut donner de l'argent ou des objets de valeur aux jeunes. "Cela peut, en effet, procurer au mineur étranger non accompagné un sentiment de jalousie ou d'inégalité de traitement", selon un communiqué de la secrétaire d'État Open Vld. Les lignes directrices prévoient aussi la présence du tuteur lors des auditions et lors des interviews ou audiences auprès de différentes instances, la gestion de l'argent et des biens du mineur (les jeunes ne pourront pas avoir de comptes bancaires avec des lignes de crédit), l'encadrement du mineur étranger non accompagné à l'école, les mesures à prendre au cas où le jeune disparaît, la recherche d'une solution durable, "en ce compris un retour dans le pays d'origine". Le Service des Tutelles organisera prochainement une séance d'informations pour les tuteurs, afin d'en expliquer clairement le contenu. Ces lignes directrices générales pour les tuteurs des mineurs étrangers non accompagnés sont prévues dans l'accord de gouvernement et ont été développées en collaboration avec des tuteurs expérimentés et les principaux services concernés, tels que le Services d'Aide à la Jeunesse, les différentes instances d'asile, les services de police, etc, selon Mme De Block. (Belga)

Nos partenaires