Des infos plus adaptées pour intéresser les jeunes à la politique

01/10/12 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Le Vif

(Belga) De nombreux jeunes disent ne pas s'intéresser à la politique et pointent du doigt un manque d'informations claires et adaptées, selon un sondage mené par le Conseil de la jeunesse dans la perspective des élections du 14 octobre.

Des infos plus adaptées pour intéresser les jeunes à la politique

"Il en résulte une connaissance très superficielle du fonctionnement démocratique", constate cet organe officiel d'avis en Fédération Wallonie-Bruxelles, dans un communiqué diffusé lundi. Le Conseil de la jeunesse appelle dès lors les professionnels et volontaires qui travaillent avec des jeunes à recourir à des méthodes "plus accrocheuses que les traditionnels débats improvisés et autres explications magistrales". "Nous avons constaté qu'une fois la première étape de sensibilisation passée, beaucoup de jeunes cherchent à creuser le sujet, posent des questions et se sentent impliqués dans des discussions dont ils ressentent intuitivement qu'elles sont importantes, mais qu'ils ont l'impression de ne pas pouvoir maitriser". L'organe, qui a sollicité les avis de près de 1.000 jeunes de 12 à 30 ans sur les politiques locales menées dans leur commune, préconise une méthode participative. Le dialogue entre les décideurs politiques et les jeunes au niveau local devrait à ses yeux s'appuyer sur des structures participatives déjà existantes (Conseils de participation dans les écoles, Conseils de jeunes des maisons de jeunes, etc). En Fédération Wallonie-Bruxelles, deux provinces et une quarantaine de communes seulement disposent d'un Conseil consultatif des Jeunes. Il y a pourtant "une réelle volonté politique de la part des décideurs de promouvoir la participation des jeunes", assure le Conseil. (KURT DESPLENTER)

Nos partenaires