Des femmes syriennes réunies à Genève appellent à un règlement pacifique du conflit

13/01/14 à 16:43 - Mise à jour à 16:43

Source: Le Vif

(Belga) Des femmes syriennes, réunies à Genève à l'initiative de l'ONU, ont lancé lundi un appel à toutes les parties à négocier un règlement politique du conflit en Syrie. Elles ont demandé à l'émissaire spécial de l'ONU Lakhdar Brahimi d'être associées à la conférence Genève 2. Dans une déclaration adoptée au terme de deux jours de réunion à Genève, le groupe constitué d'une cinquantaine de femmes de la diaspora et de l'intérieur de la Syrie exige l'arrêt immédiat des violences et la libération de tous les détenus. Il demande à toutes les parties d'entamer le processus de négociation "pour mettre un terme à la tyrannie sous toutes ses formes et instaurer un Etat démocratique et pluraliste".

Le groupe souhaite être associé aux négociations à l'occasion de la conférence Genève 2. L'une des participantes, Sabah Alhallak, a rappelé que la société civile laïque est toujours vivante en Syrie, et qu'"il n'y a pas seulement deux camps, le régime d'Assad et les djihadistes". Sortie de Syrie il y a un mois, Kefah Ali Deeb a confié que "les enfants doivent manger les feuilles des arbres" pour survivre dans les zones assiégées. La directrice exécutive d'ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka a souligné que les femmes ont un rôle essentiel à jouer pour créer les conditions de la paix et de la démocratie en Syrie. Une précédente réunion de ce type avait eu lieu en novembre à Amman en Jordanie. Le groupe doit encore rencontrer Lakhdar Brahimi mardi à Genève pour lui transmettre sa demande que les organisations de femmes soient intégrées comme observateurs dans les négociations. Il souhaite aussi qu'un poste de conseiller spécial pour les questions de genre soit lancé dans l'équipe de médiation. (Belga)

Nos partenaires