Des experts onusiens des droits de l'homme demandent un sursis à l'exécution de Saoudiens

13/03/13 à 00:17 - Mise à jour à 00:17

Source: Le Vif

(Belga) Trois experts des droits de l'homme à l'ONU ont demandé à l'Arabie saoudite de surseoir à l'exécution imminente de sept hommes condamnés à mort pour vol à main armée, faisant valoir que leur procès avait enfreint les normes internationales de la justice.

Dans un communiqué, les experts ont estimé que les hommes, dont l'exécution est prévue pour mercredi, avaient été condamnés à la suite de fausses accusations et de procès inéquitables. "Dans les pays ne l'ayant pas abolie, la peine de mort doit été décrétée seulement après un procès en bonne et due forme et équitable", a affirmé Christof Heyns, expert onusien sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires. "Toute peine de mort décidée en violation des obligations internationales est équivalente à une exécution arbitraire. Seul le strict respect de la procédure distingue la peine de mort autorisée par le droit international de l'exécution sommaire", a-t-il ajouté. Les sept hommes ont été poursuivis pour organisation criminelle, vol à main armée et braquage de boutiques de bijoux en 2005, et ont été condamnés à la peine capitale en 2009. Les ONG de défense des droits de l'homme ont dénoncé ces condamnations pour des crimes commis alors que les accusés étaient mineurs. Leur exécution était d'abord prévue pour le 5 mars mais a été reportée d'une semaine. Juan Mendez, expert de l'ONU sur la torture, s'est dit très inquiet du fait que les hommes ont été soumis à la torture et à d'autres traitements dégradants en prison et ont fait des aveux sous la contrainte. En 2012, 76 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite, selon un bilan établi par l'AFP réalisé à partir des chiffres officiels. (OSA)

Nos partenaires