Des étudiants de l'ULB protestent contre le sous-financement de l'enseignement

17/11/12 à 15:26 - Mise à jour à 15:26

Source: Le Vif

(Belga) Une vingtaine d'étudiants de l'ULB ont remis samedi une pétition et une lettre ouverte au Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. La pétition concerne la question de la privatisation des logements étudiants à l'ULB. Les étudiants se demandent pourquoi les différents gouvernements en Belgique se portent garants pour Dexia mais ne trouvent pas d'argent pour l'enseignement.

"L'enseignement francophone est déjà depuis des années sous-financé, ce qui ouvre la voie à la privatisation de l'enseignement", soutient Sarah Schmit, étudiante. "La conséquence est que l'enseignement devient de moins en moins démocratique, et il y a de moins en moins de perspectives pour ceux qui n'ont pas d'argent pour se payer les meilleures écoles, des cours privés ou même leur inscription." La décision récente de laisser la rénovation des kots étudiants de l'ULB aux mains du secteur privé est, selon les étudiants, un signe de la privatisation rampante de l'enseignement. "Le logement est en effet le coût le plus important pour les étudiants durant leurs études", soulignent-ils. Les étudiants suggèrent que l'ULB emprunte elle-même de l'argent pour financer la rénovation et la construction de nouveaux kots, via une caution attribuée par la Région bruxelloise. "Les autorités peuvent bien se porter garantes pour Dexia parce cette banque se trouve en danger et que son futur doit être garanti. Pourquoi ne pourraient-elles pas faire la même chose pour l'enseignement? Son futur n'est-il pas aussi en danger? " (PVO)

Nos partenaires