Des députés regrettent l'absence de Bruxelles dans le plan Horizon 2022

15/11/12 à 18:40 - Mise à jour à 18:40

Source: Le Vif

(Belga) Les députés de l'opposition ont déploré jeudi un manque de clarté dans le plan Horizon 2022 qui laisse apparaître de façon peu lisible la Région bruxelloise. Après en avoir débattu au Parlement wallon, les députés ont eu un nouvel échange de vues, avec les experts chargés de la rédaction d'un premier rapport sur le plan, cette fois dans l'hémicycle du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il y a été question des enjeux démographiques et de l'enseignement.

Appelant à une "clarification de ce qui sera le rôle" de la Région Wallonne, de la Région bruxelloise et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Françoise Bertieaux (MR) a pointé "l'ambiguïté" que porte le plan Horizon 2022. Et l'intitulé "'Région bruxelloise' ne figure pas dans le texte" introduisant les enjeux démographiques, a-t-elle regretté. Abondant dans le même sens, Caroline Persoons (FDF) s'est interrogée sur l'ambition du trait d'union entre Wallonie et Bruxelles. "Quelle amplitude, quelle étanchéité pour le toit commun", s'est-elle demandée, faisant observer que, pris indépendamment, les PIB wallon et bruxellois étaient très différents en comparaison avec la Flandre. Répondant aux critiques, le professeur Giuseppe Pagano a admis que la Wallonie et Bruxelles devaient faire face à des défis différents. "La difficulté de la Wallonie consiste à générer du PIB alors que celle de Bruxelles est de transformer son PIB en revenus", a-t-il dit en substance. Mais l'exercice du plan Horizon 2022 vise à dégager des "lignes de force", a-t-il assuré. (OCH)

Nos partenaires