Des chercheurs flamands améliorent la production de bio-éthanol à partir de déchets

29/08/13 à 15:43 - Mise à jour à 15:43

Source: Le Vif

(Belga) Des chercheurs du VIB (Vlaams Instituut voor Biotechnologie) et de la KULeuven ont développé un nouveau type de levure génétiquement modifiée, qui permet de produire du bio-éthanol plus efficacement à partir de déchets. Cette nouvelle levure, plus performante que les molécules utilisées jusqu'à présent, ont prouvé leur efficacité en-dehors des laboratoires, selon le communiqué publié jeudi par le VIB.

Jusqu'à présent, une des difficultés rencontrées dans le processus de fermentation des déchets était qu'aucune levure ne permettait de transformer tous les types de sucres, et notamment les pentoses (des hydrates de carbone), de la biomasse en ethanol. La levure à l'ADN modifié par les chercheurs flamands est la première à savoir le faire tout en étant adaptée à une utilisation industrielle, indique le communiqué. L'efficacité de ce nouveau produit étant encore inégalée, le laboratoire et l'université se placent ainsi en leaders dans un secteur industriel prometteur et en plein essor. "Notre levure arrive à un bon moment, car l'industrie des bio-carburants de deuxième génération vient de faire un grand pas en direction de la viabilité économique", explique Johan Thevelein, lié au VIB et à la KUL. Le bio-éthanol est considéré comme une des meilleurs solutions écologiques pour le secteur du transport, qui absorbe 10% de l'énergie consommée en Flandre. En 2011, les énergies renouvelables ne représentaient que 4% de la consommation. Sur ces 4%, 86% provient du bio-diesel, 12% du bio-éthanol et 2% de l'électricité verte. (Belga)

Nos partenaires