Des chercheurs de l'ULC réfutent le lien entre consommation de chocolat et Prix Nobel

13/06/13 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

Source: Le Vif

(Belga) Trois chercheurs de l'UCL réfutent les résultats d'une étude publiée en octobre 2012 dans la revue New England Journal, selon lesquels il existe une forte corrélation entre la consommation de chocolat et le nombre de prix Nobel dans 23 pays. Dans un article paru dans le Journal of Nutrition, ils mettent en garde contre les dangers de la simplification des résultats scientifiques et dénoncent les risques de "sur-interprétation de cette corrélation".

Des chercheurs de l'ULC réfutent le lien entre consommation de chocolat et Prix Nobel

L'étude parue l'an dernier avançait que les flavonoïdes, de puissants antioxydants contenus en grande quantité dans le cacao, le thé et le vin rouge amélioraient les fonctions mentales. Estimant cette conclusion erronée, les trois chercheurs de l'UCL, Pierre Maurage, Alexandre Heeren et Mauro Pesenti, insistent quant à eux sur trois messages fondamentaux. Dans leur article, ils démontrent "qu'au sein des 23 pays étudiés, aucun rapport n'existe entre d'autres aliments très riches en flavonoïdes et le nombre de Prix Nobel", ce qui invalide l'hypothèse et "prouve la nécessité d'effectuer des analyses complémentaires avant de diffuser une proposition à large échelle". Ils ont également établi une forte corrélation entre les magasins IKEA d'un pays et son nombre de Prix Nobel, pour démontrer par l'absurde que "le rapport entre deux variables ne signifie pas qu'un lien réel existe entre elles". Il serait en effet "farfelu de supposer que la nécessité de comprendre les instructions de montage des meubles IKEA augmente le niveau d'intelligence d'un pays", expliquent les scientifiques, pour qui le lien entre deux variables "dépend surtout d'une troisième variable". Dans le cas du chocolat et du Prix Nobel, la troisième variable serait le PIB du pays. Ce qu'a observé le docteur Franz Messerli, auteur de l'essai paru en 2012, "pourrait donc être en partie expliqué par le fait que le chocolat est un produit de luxe et serait davantage consommé dans les pays où le développement économique est optimal" et donc propice à l'obtention de Prix Nobel, concluent les chercheurs. (Belga)

Nos partenaires