Des centaines de logements d'anciens gendarmes à l'abandon

05/03/13 à 08:31 - Mise à jour à 08:31

Source: Le Vif

(Belga) Pas moins de 347 logements d'anciens gendarmes sont actuellement vides, ce qui entraîne un manque à gagner de plusieurs millions d'euros pour l'Etat, souligne mardi De Tijd sur base d'informations de la Régie des Bâtiments.

Les ex-gendarmes ont été mutés vers les polices locales et fédérales lors de la réforme des polices, en 2001. Avant cela, les sous-officiers avaient l'occasion de résider avec leur famille dans un logement proche de leur caserne, de manière à ce qu'ils puissent intervenir rapidement en cas d'urgence. Les 347 logements vides sont répartis sur l'ensemble du pays. Bruxelles compte ainsi 117 maisons inoccupées. "Je suis bien conscient des conséquences négatives de cette inoccupation", réagit le secrétaire d'Etat Servais Verherstraeten. "Il y a un manque à gagner pour les autorités, mais en outre, cette vacance prolongée risque d'entraîner une perte de valeur des biens." Des initiatives ont déjà été prises, comme la vente à certaines zones de police, assure M. Verherstraeten. Des contacts ont également été pris avec une société privée qui lorgne sur une soixantaine de logements vides de l'Etat. "Nous allons par ailleurs tenter de conclure un protocole permettant la vente publique de plusieurs maisons", conclut le secrétaire d'Etat. (PVO)

Nos partenaires