Des centaines d'immigrants subsahariens refoulés à la frontière entre le Maroc et Melilla

17/05/14 à 21:13 - Mise à jour à 21:13

Source: Le Vif

(Belga) Des centaines d'immigrants d'origine subsaharienne ont tenté de franchir en force samedi la frontière qui sépare le Maroc de l'enclave espagnole de Melilla à un endroit où la pression des immigrants ne cesse de croitre depuis le début de l'année, annonce-t-on de source gouvernementale.

"Un groupe de quelque cinq cent personnes a tenté de forcer le passage" vers 14H00 (12H00 GMT), a annoncé un porte-parole de la délégation du gouvernement espagnol à Melilla, ville côtière autonome d'Afrique du nord. La police est parvenue à contenir les immigrants et "personne n'est entré", a-t-il souligné, ajoutant qu'une "bonne vingtaine de personnes se sont juchées sur les grilles pendant une demi-heure avant de renoncer et d'être prises en charge par les autorités marocaines". Comme cela s'est déjà produit à plusieurs reprises, la presse a publié des photos de groupes d'hommes d'origine subsaharienne qui escaladaient les grilles métalliques haute de sept mètres qui sépare les barrières de sécurité des deux côtés de la frontière, sous les yeux de la Garde civile espagnole. Ceuta et Mellila, les deux enclaves espagnoles au nord du Maroc ont la seule frontière terrestre entre l'Afrique et l'Union européenne. La pression migratoire a fortement augmenté dans ces villes depuis le début de l'année, notamment à Melilla où le Centre d'accueil temporaire des migrants, qui dispose de 480 places, en accueille plus de 1.900 à la suite de l'installation d'un chapiteau. Le 6 février à Ceuta, 15 personnes sont mortes noyées en essayant de rejoindre la ville à la nage. Le comportement de la police espagnole, accusée d'avoir tiré des balles de caoutchouc contre les immigrants arrivés à la nage, a provoqué de vives critiques contre le gouvernement conservateur qui a demandé une aide accrue de l'Union européenne pour contenir le flux des immigrés. (Belga)

Nos partenaires