Déraillement de train en Espagne - Le conducteur, en garde à vue, montré du doigt par les autorités

27/07/13 à 11:58 - Mise à jour à 11:58

Source: Le Vif

(Belga) Le conducteur du train dont le déraillement mercredi à Saint-Jacques de Compostelle a fait 78 morts était toujours en garde à vue samedi pour imprudence et montré du doigt par les autorités, qui semblaient écarter toute lacune dans le système de sécurité.

Légèrement blessé et hospitalisé depuis l'accident, Francisco José Garzon Amo, âgé de 52 ans, a refusé vendredi de répondre aux questions des policiers. Il devrait bientôt être présenté à un juge, mais cela "n'est pas prévu pour aujourd'hui", a indiqué le tribunal dans un communiqué. Tandis que deux enquêtes, l'une judiciaire et l'autre administrative, ont été ouvertes pour tenter d'expliquer cette tragédie ferroviaire, la pire en Espagne en près de 70 ans, les autorités mettaient en cause ce cheminot, qui travaille depuis 30 ans à la compagnie publique des chemins de fer Renfe. "Déjà, quatre kilomètres avant le lieu de l'accident, il s'est vu notifier de commencer à ralentir", soulignait le président du gestionnaire du réseau Adif, Gonzalo Ferre, sur la télévision nationale. La police, qui a récupéré les boîtes noires du train pour les remettre à la justice, a interpellé le conducteur jeudi soir et l'a placé en garde à vue pour "imprudence" et pour "des délits liés à l'accident". Deux éléments jouent en sa défaveur: une retranscription d'une communication radio, révélée par El Pais, dans laquelle il admet qu'il circulait à 190 kilomètres/heure au lieu des 80 autorisés, et une vidéo de quelques secondes diffusée sur internet, semblant provenir d'une caméra de sécurité sur les voies, montrant un train qui surgit à toute vitesse à l'entrée du virage, puis sort des rails et se couche sur le côté. (Belga)

Nos partenaires