Denderleeuw - la lutte contre l'extrême-droite ne peut subir aucun répit, selon le PS

10/01/13 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

Source: Le Vif

(Belga) Le président du PS, Thierry Giet, a condamné jeudi ce qu'il qualifie de rupture du cordon sanitaire à Denderleeuw (Flandre oreientale). La lutte contre le extrême-droite ne peut subir aucun répit, a-t-il souligné.

Denderleeuw - la lutte contre l'extrême-droite ne peut subir aucun répit, selon le PS

Selon lui, même si cette rupture ne se concrétisera pas par la présence d'échevins au sein du collège communal, le soutien extérieur du Vlaams Belang à un collège minoritaire est "une première très grave". Le président des socialistes francophones dit regretter "l'attitude des partis politiques qui ont utilisé le Vlaams Belang pour servir leurs intérêts personnels". "Les habitants de Denderleeuw méritent mieux que ces stratégies politiciennes", a-t-il ajouté. Le PS espère que cette situation ne se reproduira jamais et que "Denderleeuw restera un accident de notre histoire". "Il n'y a pas de place pour l'extrême droite dans notre démocratie", a conclu M. Giet dans son communiqué. Mercredi soir, à Denderleeuw, la coalition composée du CD&V et de la N-VA a bénéficié du soutien du parti d'extrême droite lors de la désignation, par un scrutin à bulletins secrets, du président du conseil communal et d'échevins. (OLIVIER VIN)

Nos partenaires