Démission Steven Vanackere - Les informations relatives à Wouter Devriendt ont fait déborder le vase

05/03/13 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Le Vif

(Belga) Ce sont les informations publiées samedi à propos de Wouter Devriendt qui ont constitué la goutte qui a fait déborder le vase et provoqué la réaction du ministre des Finances Steven Vanackere de demander à être remplacé.

Démission Steven Vanackere - Les informations relatives à Wouter Devriendt ont fait déborder le vase

Depuis son entrée en fonction en tant que ministre des Finances, Steven Vanackere est régulièrement l'objet de commentaires dans la presse. On se souvient notamment des rumeurs disant qu'il était "fatigué" lors des dernières discussions budgétaires et de la négociation avec la France à propos de Dexia. Les choses se sont nettement accélérées avec le déclenchement, pendant les vacances de carnaval, de la polémique relative au rachat des parts bénéficiaires de l'ACW dans Belfius. Lancée par la N-VA, elle a mis le ministre en grande difficulté d'autant plus que Steven Vanackere est un représentant du mouvement ouvrier chrétien au sein du gouvernement fédéral. Les informations parues samedi dans la presse et selon lesquelles un des membres du conseil d'administration de Belfius, Wouter Devriendt, travaillait aussi au cabinet du vice-Premier ministre et ministre des Finances ont manifestement été la goutte qui a fait déborder le vase. Le ministre a démenti l'information en télévision dimanche mais a ensuite précisé par communiqué qu'en tant que consultant Wouter Devriendt avait bien un bureau au cabinet des Finances et avait toujours une adresse courriel datant de l'époque où il travaillait pour son prédécesseur Didier Reynders. Ce dernier est d'ailleurs montré du doigt par certains comme étant à l'origine de nombreuses informations qui ont rendu la vie de Steven Vanackere difficile. La mauvaise communication du ministre est aussi soulevée par certains. Elle est manifeste depuis le début de son mandat. Le parti en était conscient mais n'a rien pu y faire. L'entourage du ministre se dit convaincu que la communication n'est pas en cause. Au cabinet, on se demandait chaque jour ce qu'il "y aurait le lendemain dans les journaux." Pour le ministre, l'argument principal pour justifier sa décision a d'ailleurs été de dire qu'il était gêné dans son action et que cela nuisait au pays et à son parti. Les observateurs font aussi remarquer que la démission intervient au moment où le gouvernement entame un contrôle budgétaire qui ne sera, une fois de plus, pas facile. Il reste à attendre la suite des événements. Certaines rumeurs font état de la montée au gouvernement du président du CD&V Wouter Beke mais d'autres noms circulent. Le bureau du CD&V se réunit à 14 heures. (PVO)

Nos partenaires