Démission de Steven Vanackere - Les partis flamands de l'opposition réclament une commission d'enquête parlementaire

05/03/13 à 13:14 - Mise à jour à 13:14

Source: Le Vif

(Belga) Comme la N-VA, les partis flamands de l'opposition ont insisté une nouvelle fois mardi pour la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur le dossier Belfius/Dexia et l'ACW, à la suite de la démission du ministre des Finances, Steven Vanackere (CD&V).

Démission de Steven Vanackere - Les partis flamands de l'opposition réclament une commission d'enquête parlementaire

La cheffe de groupe Groen Meyrem Almaci a indiqué que le gouvernement devait faire examiner l'entièreté du dossier Dexia par le parlement. "Cela doit être le début de la transparence dans la totalité du dossier Dexia et pas le terminus", a-t-elle déclaré. "Si un ministre démissionne pour un dossier de 110 millions d'euros, une enquête est nécessaire pour les 10 milliards que le gouvernement belge a payés pour Dexia", selon Mme Almaci. Groen avait une nouvelle fois déposé il y a deux semaines la proposition d'une commission d'enquête pour la totalité du dossier Dexia. Selon les Verts flamands, cette démission doit permettre d'accélérer la mise en oeuvre des réformes nécessaires au lieu de les retarder. "Le nouveau ministre des Finances doit prendre des mesures pour la réforme du secteur financier avant l'été. Il doit aussi oeuvrer pour une fiscalité juste." La Lijst Dedecker (LDD) estime de son côté que la démission de M. Vanackere est "une décision logique". "Un ministre des Finances ne peut servir deux maîtres, d'une part le contribuable et d'autre part l'ACW", indique le parti. Selon le président de la LDD, Jean-Marie Dedecker, il est aussi exclu que le successeur de M. Vanacker aux Finances soit à nouveau un CD&V et ce, "tant que le dossier Dexia/Belfius n'est pas tout à fait éclairci". "Le nouveau ministre des Finances ne peut provenir du giron chrétien-démocrate, tant que le cordon ombilical entre l'ACW/MOC et ce gouvernement n'est pas définitivement coupé", selon M. Dedecker. Ce dernier réitère par ailleurs lui aussi sa demande pour une commission d'enquête parlementaire. "Les partenaires de la coalition, l'Open Vld et la sp.a, doivent à présent, comme le PS et le MR, reconnaître la couleur et accepter une commission d'enquête parlementaire à la Chambre pour creuser en profondeur le dossier Dexia", conclut M. Dedecker. (PVO)

Nos partenaires